La naissance d'un club de patronnage, qui est aujourd'hui et depuis 1980 en L1, même ci, cette saison ils sont en difficultés !! l'AJ AUXERRE, la descente.........

24 mai 2010 - 05:20

La naissance d'un club de patronnage, qui est aujourd'hui et depuis 1980 en L1, même ci, cette saison ils sont en difficultés !! Au bout de 32 ans en L1, l'AJA descent, saison 2011/2012 cauchmardesque...........

La genèse de la naissance de l'A.J. Auxerre :
En mars 1887, Apollinaire Geste, vicaire de l'église Saint-Pierre, fonde à Auxerre le patronage Saint-Joseph. L’abbé Ernest-Théodore Valentin Deschamps en devient le président. En réaction à la loi de « Séparation de l'Église et de l'État » votée le 9 décembre 1905, Ernest Deschamps, vicaire de la cathédrale Saint-Étienne d'Auxerre et directeur du patronage Saint-Joseph, profite de la loi de 1901 (loi sur la liberté d'association) en créant, le 29 décembre 1905, une société sportive et d'éducation : l'association de la jeunesse auxerroise. Les sections pratiquées au sein du club sont la gymnastique masculine, la clique (batterie-fanfare), la préparation militaire et le tir, et bien sûr le football. Le 1er janvier 1906, l'A.J. Auxerre s'affilie à la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF).


Débuts du club: 1905-1945
L'AJA qui pense s'affilier à la FGSPF dès 1905 décide d'organiser des matchs avec les clubs membres de la fédération. Elle dispute ainsi son premier match « officiel » le 5 novembre 1905 contre les Rupins de Bourgogne de Migennes en présence de Charles Simon, secrétaire général FGSPF et ami de l'abbé Deschamps. L'AJA s'impose alors comme le meilleur club bourguignon de la FGSPF en remportant chaque année le Championnat de Bourgogne FGSPF entre 1906 et 1914. Au niveau national l'AJA s'incline en finale du championnat de France des patronages 1909 contre les Bons Gars de Bordeaux (défaite 5-1 à Gentilly). La saison suivante l'AJA est éliminée en demi-finale par le Patronage Olier. Lors de la Première Guerre mondiale, l'A.J. Auxerre perd cinquante-sept de ses cent trente-deux membres masculins. En 1918, l'A.J.A. est contrainte de libérer le terrain de l'Ocrerie qu'elle occupe depuis 1905. Lors de la saison 1917-1918 l'A.J.A. participe à la première Coupe de France de football, ce qui en fait l'un des quarante-huit membres fondateurs. Le 7 octobre 1917, l'A.J.A. est éliminé au premier tour par l'Alliance Vélo Sportive Auxerroise sur le score de 6 buts à 1. En 1920, l'A.J.A s'affilie à la Fédération française de football et à la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté de football. L'A.J.A. participe alors aux championnats départementaux. Elle remporte le titre de champion de l'Yonne en 1929 et participe à son premier championnat de Bourgogne en 1931. En 1936-1937, connaissant des difficultés financières, l'A.J.A. renonce à disputer le championnat de Bourgogne. Elle le dispute à nouveau en 1941. Pendant la Seconde Guerre mondiale, malgré l'occupation allemande, l'A.J.A. continue d'exister. Elle perd trois joueurs au cours de ce conflit : son gardien de but, Pierre Bureau (abattu le 9 juillet 1944 dans un bois près du Val-de-Mercy), et deux de ses coéquipiers, Gaston Martin et Charles Paquot, tués par la Milice française car ils sont résistants.


DH et D3 : 1945-1974 :
En 1946, l'A.J.A. remporte à nouveau le titre de champion de l'Yonne et accède à la division d'honneur de Bourgogne. Cette même année, l'A.J.A. réalise le doublé en gagnant la Coupe de l'Yonne de football. Peu de temps après, Pierre Grosjean devient le premier entraîneur officiel du club. L'après-guerre est marqué par les derbys contre le Stade auxerrois, le club laïc de la ville d'Auxerre. Le 1er décembre 1949, l'Abbé Deschamps décède et l'année suivante, le stade de la route de Vaux est rebaptisé Stade de l'Abbé-Deschamps. En 1950, Georges Hatz est nommé entraîneur de l'A.J. Auxerre. L'A.J.A. rate la montée en Championnat de France Amateurs en 1951 sur tapis vert car son gardien de but possède une double licence. En 1952, faute d'argent, l'A.J.A. ne peut conserver Georges Hatz. C'est alors une valse d'entraîneurs qui commence à l'A.J.A. : 1952-1953, Marc Olivier ; 1953-1955, M. Pignault ; 1955-1956, Pierre Meunier ; 1956-1958, Jacques Boulard ; 1958-1959, Joseph Holmann ; 1959-1961, Christian Di Orio. En 1958, l'A.J.A .est même reléguée en Promotion d'Honneur de Bourgogne, mais remonte dès la saison suivante en division d'honneur de Bourgogne.
En 1961, Jean Garnault devient président de l'A.J. Auxerre et propose à Guy Roux de revenir jouer à Auxerre (il y a joué de 1952 à 1957). Guy Roux accepte à la condition de devenir entraîneur-joueur. L'A.J.A. qui a reçu plusieurs CV d'entraîneurs (dont ceux de Jean Baratte et Bolek Tempowski choisit finalement Guy Roux car c'est le moins cher. L'A.J. Auxerre est alors déficitaire de 8 000 francs et est obligée de couper du bois, plutôt que d'utiliser du charbon, afin de chauffer le vestiaire pour faire des économies. À 23 ans, Guy Roux, devient le onzième entraîneur de l'A.J.A. depuis la libération (sur un total de dix-sept saisons). De 1962 à 1964, Guy Roux effectue son service militaire à Trèves en compagnie de Lionel Jospin. Il est alors remplacé à l'A.J.A. par Gagneux et Jacques Chevalier. En 1963, Jean Garnault est élu président de la Ligue de Bourgogne. Il est remplacé à la tête de l'A.J.A. par Jean-Claude Hamel. L'A.J.A. évolue en Division d'Honneur jusqu'en 1970. À l'issue de la saison 1969-1970, l'A.J.A. remporte en effet le championnat de Bourgogne de Division d'Honneur et est ainsi promue en Division 3. L'A.J.A. évolue dans le groupe centre de la Division 3. L'A.J.A. se renforce en recrutant le Lensois Kalman Gerencseri et André Fefeu, ancien joueur professionnel à Saint-Étienne avec qui il a gagné le championnat et la Coupe. Guy Roux fait également venir le capitaine de l'équipe de France amateurs, François Chevat. Pour ses deux premières saisons à ce niveau, l'A.J.A. termine à la troisième place. En 1972-1973, l'A.J.A. termine sixième mais la saison est embellie par la Coupe de France où l'A.J.A. atteint les trente-deuxièmes de finale. La saison suivante, l'A.J.A. termine quatrième et monte en deuxième division car les trois clubs qui la devancent sont des réserves d'équipes professionnelles qui n'ont pas le droit d'évoluer en deuxième division : Lyon, Saint-Étienne, Marseille.

Division 2 : 1974-1980 :
Le 17 août 1974, l'A.J.A. dispute sa première rencontre de Division 2 face à Hazebrouck et s'impose 2 buts à 1. L'A.J.A. évolue alors en Division 2 avec le statut amateur. Elle doit toutefois engager à plein temps un secrétaire administratif et financier : Jean Edy. Afin d'assurer son maintien en Division 2, l'A.J.A. recrute le gardien international polonais Maryan Szeja, qui est remplaçant au FC Metz, et l'international olympique Gérard Hallet. La saison suivante, l'AJA recrute Serge Mesonès, Dominique Cuperly, Jean-Marc Schaer et Lucien Denis. Lors de ses deux premières saisons en Division 2, l'A.J.A. termine à chaque fois à la dixième place. Lors de la saison 1975-1976, l'A.J.A. atteint pour la première fois de son histoire les seizièmes de finale de la Coupe de France où elle s'incline contre l'Olympique de Marseille (0-0 à Auxerre, défaite 2-0 à Marseille). La saison suivante, l'A.J.A. arrive de nouveau en seizième de finale de la Coupe de France. Le 12 mars 1977, la réception de l'AS Saint-Étienne attire 15 000 spectateurs au stade. Auxerre termine cette saison-là à la cinquième place puis la suivante à la quatrième place. Lors de la septième journée du championnat 1978-1979, Jean-Jacques Annaud qui réalise le film
« Coup de tête » (avec Patrick Dewaere), filme les supporters auxerrois à l'occasion du match Auxerre-Troyes. « Coup de tête » raconte l'épopée d'un petit club, l'AS Trincamp, en Coupe de France. L'A.J.A. semble s'en inspirer puisqu'elle atteint cette même saison la finale de la Coupe de France. L'A.J. Auxerre n'avait jusqu'alors jamais dépassé les seizièmes de finale. En quart de finale, l'A.J.A. bat le LOSC, pensionnaire de Division 1, avant d'éliminer en demi-finale le Racing Club de Strasbourg, futur champion de France de Division 1. C'est la première fois depuis 1933 qu'un club amateur se qualifie pour la finale et la première fois depuis 1959 qu'un club de deuxième division atteint se niveau. Le 16 juin 1979, en finale au Parc des Princes, Auxerre s'incline contre le FC Nantes, 4 buts à 1 après prolongation. Cette épopée épuise l'A.J.A. qui rate la montée en Division 1 en terminant une nouvelle fois à la quatrième place. Cette montée au plus haut niveau est obtenue dès la saison suivante. Il faut cependant attendre la dernière journée du championnat. Auxerre est alors à égalité de points avec Avignon (quarante-deux points) et reçoit l'AS Cannes, troisième du groupe avec quarante points. Pendant ce temps, Avignon reçoit le Paris FC. L'A.J.A. s'impose 2 buts à 1 et devance Avignon grâce à une meilleure différence de buts. Auxerre s'adjuge ensuite le titre de champion de France de Division 2 en battant le FC Tours qui a terminé premier du groupe A.

Division 1 : de 1980 à 1995 :
Auxerre fait ses premiers pas en Division 1 le 24 juillet 1980 contre le Sporting Club de Bastia à Toulon (car le terrain des Corses est suspendu). Auxerre s'incline 2-0. Le 20 novembre 1980, Andrzej Szarmach (international polonais) signe à Auxerre après avoir enfin obtenu le bon de sortie de la Fédération polonaise de football. Il débute deux jours plus tard à domicile contre Lyon et inscrit le premier de ses quatre-vingt quatorze buts en Division 1. Pour sa première saison en Division 1, l'A.J.A. réussit deux performances : le 13 décembre 1980, elle s'impose au Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain (3-2), puis le 7 avril 1981, l'A.J.A. s'impose au Stade Marcel-Saupin contre le FC Nantes (1-0), qui n'a plus perdu un match à domicile depuis cinq ans et quatre-vingt douze matchs (invincibilité allant du 15 avril 1976 au 7 avril 1981). L'A.J.A. termine à la dixième place au classement final. Les deux saisons suivantes, l'A.J.A. termine quinzième puis huitième.
Lors de la saison 1983-1984, l'A.J.A. monte pour la première fois sur le podium en se classant troisième. Patrice Garande termine meilleur buteur du championnat avec vingt-et-une réalisations. Garande remporte quelques semaines plus tard la médaille d'or au Jeux olympiques de Los Angeles avec l'équipe de France de football olympique tandis que Joël Bats et Jean-Marc Ferreri gagnent le Championnat d'Europe de football 1984 avec l'équipe de France de football. Cet été-là, Auxerre recrute Michel N'Gom. International espoir, il a quitté le Paris Saint-Germain pour franchir un palier en rejoignant l'AJ Auxerre. Lors des matchs de préparation, il inscrit cinq buts en dix matchs. Le dernier week-end avant la reprise du championnat, il se rend à Paris pour voir ses anciens coéquipiers. Malheureusement, il décède suite à un accident de la circulation le 12 août 1984. Afin de lui rendre hommage, un des salons du stade de l'Abbé Deschamps porte son nom. La saison 1984-1985 voit Auxerre découvrir la Coupe d'Europe pour la première fois de son histoire en participant à la Coupe UEFA. Le tirage au sort ne lui est pas favorable puisqu'elle est opposée au Sporting Portugal. Le 19 septembre 1984, au Stade José Alvalade, elle dispute donc sa première rencontre européenne et s'incline 2 buts à 0. Le match retour a lieu le 3 octobre 1984. L'A.J.A. réussit à remonter ses deux buts en retard grâce à un doublé de Szarmach. L'A.J.A. cède cependant dans les prolongations en concédant deux buts. Auxerre termine la saison à la quatrième place. Grâce à la victoire de l'AS Monaco, troisième du championnat, en Coupe de France, l'A.J.A. se qualifie pour la Coupe UEFA.
L'intersaison 1985 voit Joël Bats rejoindre le Paris Saint-Germain. Auxerre recrute Bruno Martini pour prendre sa succession. En UEFA, l'A.J.A. hérite du Milan AC comme adversaire. Au match aller, l'A.J.A. s'impose 3-1. Les deux équipes ratent un penalty et Paolo Maldini dispute ce jour-là son premier match en coupe d'Europe. Au match retour, l'A.J.A. s'incline 3 buts à 0 et est éliminée. Septième en championnat et quart-de-finaliste en Coupe de France, l'A.J.A. n'est pas européen une troisième saison d'affilée. Auxerre termine quatrième en 1986-1987, se fait éliminer encore une fois au premier tour de la Coupe UEFA la saison suivante : défaite 2-0 en Grèce contre le Panathinaïkos puis victoire trop courte au retour 3-2. La saison 1988-1989 voit l'A.J.A. terminer cinquième en championnat et atteindre les demi-finales de la Coupe de France où elle est éliminée par l'Olympique de Marseille, futur vainqueur de l'épreuve. Grâce à sa cinquième place en championnat, l'A.J.A. retrouve la Coupe UEFA et y réalise son premier beau parcours. Lors du tour préliminaire, l'A.J.A. réalise son premier exploit. Battu 0-1 à domicile par le Dynamo Zagreb, elle s'impose 3-1 en Yougoslavie et se qualifie pour les trente-deuxièmes de finale (le grand homme de ce match est Enzo Scifo, l’international belge, qui réalise une prestation remarquable). Auxerre bat successivement les Albanais du KS Apolonia Fier, les Finlandais de RoPS Rovaniemi et les Grecs de l'Olympiakos Le Pirée avant d'être éliminée en quart de finale par la Fiorentina. En parallèle à cette aventure, l'A.J.A. termine à la sixième place en championnat. Lors de l'été 1990, l'AJA vend Basile Boli à l’OM et recrute Alain Roche puis Zbigniew Kaczmarek. Auxerre termine à la troisième place après avoir été leader du championnat après quinze journées.
En 1991-1992, Auxerre est éliminée en seizième de finale de la Coupe UEFA par Liverpool puis termine quatrième en Division 1. Cet été 1992, l'A.J.A. vend Alain Roche, Jean-Marc Ferreri tout en recrutant Frank Verlaat et Gérald Baticle. L'A.J.A. effectue alors un somptueux parcours en UEFA. Auxerre élimine le Lokomotiv Plovdiv puis le tout récent FC Copenhague. En huitième de finale, l'A.J.A. élimine les Belges du Standard de Liège. En quart de finale, l'A.J.A est opposée à l'Ajax d'Amsterdam tenant du titre et invaincu en Coupe d'Europe depuis deux ans. Avant d'affronter l'Ajax, Auxerre reste sur cinq défaites en championnat. Auxerre réalise un gros match et s'impose 4 à 2 à domicile. Au match retour Auxerre s'incline 1-0 et se qualifie pour la demi-finale. La demi-finale oppose l'A.J.A. au Borussia Dortmund. Au match aller, en Allemagne, l'AJA s'incline 2 buts à 0. Lors du match retour, 18 400 spectateurs encouragent l'A.J.A. qui ouvre la marque dès la huitième minute. Les deux équipes se livrent alors un match d'une très grande intensité. Aucune des deux équipes ne ferme le jeu, et l'attaquant suisse de Dortmund, Stéphane Chapuisat se procure de nombreuses occasions. À la soixante-et-onzième minute, Vahirua tire un coup franc qui est envoyé au fond des filets de la tête par Verlaat. Deux minutes plus tard, Baticle et Cocard partent au but. Baticle décale Cocard qui du bout du pied pousse la balle vers le but vide. Alors que le ballon va rentrer, un défenseur allemand la sort in extremis. À l'issue du temps réglementaire, il y a donc égalité parfaite entre l'AJA et Dortmund et c'est la prolongation. Elle est marquée par une expulsion dans chaque camp (Kutowski pour Dortmund, et Guerreiro pour l'AJA). Le score n'évolue pas, les deux équipes se départagent aux tirs au but. Alors que le score est de 6-5, Stéphane Mahé échoue dans sa tentative. Auxerre est éliminée et l'image de Stéphane Mahé, en larmes, est ancrée dans la mémoire des supporters auxerrois. Bien que terminant sixième du championnat, Auxerre est de nouveau qualifié pour la Coupe UEFA suite à l'affaire OM-VA. L'OM étant suspendu en C1, il est remplacé par Monaco qui est inscrit d'abord pour la Coupe UEFA. La place de Monaco est alors attribuée à l'A.J. Auxerre. Mais contrairement à l'épopée de la saison précédente, l'A.J.A. est éliminée dès le premier tour par le Tenerife de Fernando Redondo. L'A.J.A. se rattrape avec le championnat (troisième) mais aussi en remportant le premier trophée majeur de son histoire, la Coupe de France. Après avoir écarté des équipes de division inférieure lors des premiers tours, l'A.J.A. élimine Nantes en demi-finale avant de s'imposer 3 buts à 0 au Parc des Princes en finale contre Montpellier. La saison suivante, Auxerre termine quatrième en championnat et est quart de finaliste de la Coupe des Coupes : Auxerre est éliminé par Arsenal à l'Abbé-Deschamps (1-0) après avoir pourtant obtenu le nul 1-1 à Highbury.


Doublé Coupe-Championnat de 1996 :
L'intersaison auxerroise est marquée par de nombreux transferts. Baticle, Guerreiro, Mahé, Martini, et Verlaat quittent l'A.J.A. tandis que Guivarc'h, Tasfaout et Laurent Blanc rejoignent les rangs du club. Auxerre quitte rapidement l'Europe avec une élimination en seizième de finale de la Coupe UEFA contre Nottingham Forest. Auxerre s'incline à domicile 1-0 après avoir tiré vingt-six fois au but. À la trente-troisième minute, le défenseur de Nottignham Ian Woan repousse la balle derrière la ligne de but mais l'arbitre italien Pierluigi Collina (qui n’en est pas à sa première bévue) ne valide pas le but. En championnat, l'A.J.A. commence par un bilan équilibré avec une victoire, un nul et une défaite après trois journées. Le 24 novembre 1995, le PSG est sacré champion d'automne avec sept points d'avance sur Auxerre et Metz. Le 16 décembre 1995, pour la dernière journée avant la trêve hivernale, le PSG compte six points d'avance sur Lens et dix sur l'A.J.A. Le PSG s'incline alors trois fois de suite en championnat : d'abord contre Monaco, puis le 11 février 1996, lors de la vingt-septième journée, le PSG est battu à domicile par Montpellier 3 buts à 2 alors qu'il mène 2-0 à un quart d'heure de la fin. Le PSG perd ensuite à Strasbourg. Auxerre en profite et ne pointe plus qu'à trois points du PSG avec un match en retard. En parallèle à ces trois défaites en championnat, le PSG est éliminé de la Coupe de France, en huitième de finale, par l'A.J. Auxerre (3-1). Le PSG se ressaisit ensuite et reprend cinq points d'avance sur l'A.J.A. à l'issue de la trente-et-unième journée, Auxerre ayant par ailleurs perdu son match en retard. Lors de la journée suivante de championnat, le PSG se déplace à Auxerre. Trois jours après avoir éliminé Parme en quart de finale de la Coupe des Coupes, le PSG est battu 3 buts à 0. Le PSG ne compte plus que deux points d'avance sur l'A.J.A. Auxerre s'empare de la tête du classement lors de la journée qui suit en s'imposant à Lille quatre buts à zéro, pendant que le PSG s'incline à domicile 3-2 contre Metz. Auxerre est alors en tête du championnat avec un point d'avance sur le PSG et trois sur Metz qui compte alors un match en retard.
Le 13 avril 1996, en demi-finale de la Coupe de France, Auxerre élimine Marseille au Vélodrome lors de la séance des tirs au but. La trente-quatrième journée de championnat voit l'A.J.A. et le PSG s'imposer (contre Bordeaux et Nice) puis, lors de la trente-cinquième, faire tous les deux matchs nul (contre Bastia et Martigues). Auxerre prend de l'avance lors de la journée suivante en battant Saint-Étienne pendant que le PSG est battu à domicile par Lille. Auxerre compte quatre points d'avance à deux journées de la fin et peut être sacré dès l'avant dernière journée en réalisant un match nul à Guingamp. Le 4 mai, Auxerre remporte la deuxième Coupe de France de son histoire en battant Nîmes en finale 2 buts à 1. Le 11 mai 1996, Auxerre décroche le nul à Guingamp, pendant que le PSG est tenu en échec à Bordeaux, et que Metz s'incline à Nantes. Auxerre est sacré champion de France pour la première fois de son histoire, et réalise ainsi le doublé Coupe-Championnat. Lors de la dernière journée, devant 22 500 spectateurs (record d'affluence du club), Auxerre bat le FC Nantes, le précédent champion, pour ce qui ressemble à une passation de pouvoir. Après ce doublé, Laurent Blanc, Sabri Lamouchi et Corentin Martins sont sélectionnés pour le Championnat d'Europe de football 1996 où ils arrivent en demi-finale. Un peu plus tard, Taribo West remporte la médaille d'or au Jeux olympiques d'Atlanta avec le Nigeria.

1996-2005 : De la Ligue des champions au départ de Guy Roux :
Après cet imprévisible doublé, l'A.J.A. perd trois de ces cadres à l'intersaison : Blanc, Cocard, Martins. Pour sa première participation à la Ligue des Champions, l'A.J.A. signe deux exploits en allant s'imposer à Glasgow contre les Rangers et à Amsterdam face à l'Ajax. Auxerre est ensuite éliminé en quart de finale par le Borussia Dortmund, futur vainqueur de l'épreuve. Toutefois l'A.J.A. s'estime lésée par l'arbitrage, à cause d'un but valable refusé à Laslandes lors du match aller (en effet d’un magnifique ciseau, Lilian Laslandes égalise. Un geste trop beau pour l’incompétent arbitre espagnol Monsieur Garcia Aranda, qui refuse le but en raison d’un jeu soi disant "dangereux" sur Kree, qui se trouvait pourtant à deux mètres du joueur français) . Auxerre termine également sixième du championnat qui la qualifie seulement pour la Coupe Intertoto 1997. Auxerre la remporte et accède à la Coupe UEFA 1997-1998. Elle écarte le Deportivo La Corogne, l'O.F.I. Crète, le FC Twente avant d'être éliminée en quart de finale par la Lazio de Rome. Auxerre termine septième du championnat et est qualifié pour la Coupe Intertoto 1998, où l'équipe est éliminée par l'Espanyol Barcelone.
La saison 1998-1999 est délicate pour l'A.J.A. qui ne se sauve que lors de la dernière journée en s'imposant à domicile contre le Stade Rennais. Lors de la saison 1999-2000, Auxerre renoue avec le haut du tableau en terminant huitième. Mais l'événement de la saison est marqué par l'annonce du départ à la retraite de Guy Roux. Il est remplacé par l'entraîneur de l'équipe réserve Daniel Rolland. Cette même année, l'A.J.A. devient une société anonyme à objet sportif (SAOS). Daniel Rolland ne reste entraîneur de l'A.J.A. qu'une seule saison. En effet, après un an d'absence, Guy Roux redevient entraîneur. Il conserve la tactique 4-5-1 mise en place par Daniel Rolland, après avoir observé que les huit quarts de finaliste de la Ligue des Champions 2000-2001 évoluent tous avec ce schéma. Le vendredi 23 novembre 2001, Guy Roux qui ne sent pas bien, se rend au service cardiologie de l'hôpital d'Auxerre. Le médecin l'ausculte et le fait immédiatement transférer à l'hôpital Cochin à Paris afin d'y subir des examens complémentaires. Le médecin lui signale qu'il a une ou deux artères bouchées et l'envoie alors à l'hôpital Saint-Joseph ou il est opéré en urgence d'un double pontage coronarien. Alain Fiard qui est alors l'entraîneur adjoint assure l'intérim pendant la convalescence de Guy Roux. Ce dernier reprend sa place en janvier 2002. S'appuyant sur la génération des Cissé, Mexès, Boumsong, Kapo, l'AJA termine troisième du championnat avec notamment vingt-deux réalisations de Cissé qui termine meilleur buteur du championnat de France à égalité avec le Bordelais Pauleta. Le club se qualifie pour la seconde fois de son histoire pour la Ligue des Champions après avoir écarté le Boavista Porto lors du tour préliminaire. L'A.J.A. est ensuite éliminée lors de la phase de poule mais réussit l'exploit de s'imposer 2 buts à 1 contre Arsenal à Highbury. Auxerre est la seule équipe française à s'être imposée dans ce stade. À l'issue de la saison, Auxerre remporte sa troisième Coupe de France en battant le PSG en finale. Boumsong, Mexès, Kapo et Cissé participent ensuite à la Coupe des Confédérations 2003 qu'il remportent en battant en finale le Cameroun de leur coéquipier Perrier-Doumbé.
En 2003-2004, l'A.J.A. termine quatrième et Cissé termine de nouveau meilleur buteur du championnat en ayant inscrit vingt-six buts. Mais à l'issue de cette saison l'A.J.A. perd plusieurs de ses cadres : Cissé rejoint Liverpool, Mexès signe à l'AS Roma, Olivier Kapo s'engage avec la Juventus de Turin et Boumsong est recruté par les Glasgow Rangers. Malgré ces départs, l'A.J.A. remporte la Coupe de France 2005 contre Sedan. À l'issue du match, Guy Roux annonce son départ à la retraite.
Maillot porté à l'occasion du centenaire contre le FC Chakhtior Donetsk. À l'issue de la saison 2004-2005, l'A.J.A. célèbre son centenaire par de nombreux événements. Ces festivités sont organisées les 2 et 3 juillet 2005. Toutefois, une exposition consacrée à l'A.J.A. ouvre ses portes au public dès le 17 juin. Le 2 juillet 2005 une plaque est posée au premier siège de l'A.J.A., 4, place de Saint-Étienne. Une gerbe de fleur est également déposée sur la tombe de l'Abbé Deschamps. Le soir, l'A.J.A. affronte le FC Chakhtior Donetsk pour le match de centenaire. Le match, qui est gratuit comme toutes les manifestations du centenaire, voit les deux équipes se séparer sur un match nul (1 à 1). Pour l'occasion, l'A.J.A. porte un maillot bleu ciel et or.

2005-2011...: l’après Guy Roux :

Le 7 juin 2005, Jacques Santini succède à Guy Roux. Malgré une saison correcte (sixième), le courant entre Santini et les dirigeants ne passe pas. Son contrat est résilié le 16 mai 2006 après une seule saison à la tête de l'équipe première. Le 20 mai 2006 Auxerre engage Jean Fernandez qui vient de démissionner de son poste d'entraîneur de l'Olympique de Marseille. Pour sa première saison au club, Fernandez conduit l'A.J.A. à la huitième place en championnat. Cette saison 2006-2007 voit l'A.J.A. atteindre la barre symbolique des cent matchs européens (le 14 décembre 2006 contre Livourne), puis le 14 avril 2007, à l'occasion de la trente-deuxième journée du championnat de France, l'AJA dispute son millième match en première division contre Toulouse. Lors de la saison 2007-2008, l'A.J.A. connaît un début de championnat délicat avec six défaites lors des sept premières journées. L'A.J.A. obtient finalement son maintien lors de l'avant-dernière journée. Lors de la dernière journée, Lyon vient s'imposer à l'Abbé-Deschamps et remporte son septième titre. C'est le second club, après Lens en 1998, qui est sacré à Auxerre lors de la dernière journée. Lors de la saison 2008-2009, l'A.J.A .termine à la 8e place. Après un début de saison délicat (15e à la trêve), l'A.J.A. réussit une meilleure seconde partie de saison, s'imposant au Stade Gerland face à Lyon et au Parc des Princes face au PSG. Entre la 32ème journée à la 37ème journée l'AJA remporte six matchs d'affilés. Le 6 juillet 2009, le président Hamel en place depuis 1963 part à la retraite. Il est remplacé par Alain Dujon. La saison 2009-2010 débute par une défaite à domicile face au FC Sochaux (0-1) En fait l'A.J. Auxerre commence la saison 2009-2010 par trois défaites consécutives. Elle inscrit son premier point (en déplacement à Boulogne-sur-Mer : 0-0) lors de la quatrième journée et reste invaincue jusqu'à la quinzième journée. Le club enchaîne même sept victoires d'affilées entre la septième et la quatorzième journée. A l'issue de la 14ème journée (victoire contre l’AS Monaco par 2 à 0), l'A.J. Auxerre s'empare de la tête du classement. Cette série de victoires s'achève lors de la quinzième journée par une défaite au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain (avec une décision litigieuse de l’arbitre Monsieur Saïd Enjimi qui « oublie un pénalty incontestable en faveur des auxerrois).

L'A.J. Auxerre rentre ensuite dans le rang et est cinquième à la trêve. Le club repart ensuite de l'avant et enchaîne douze matchs sans défaite entre la 24ème et la 35ème journée. Le club termine la saison à la troisième place et se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Le début de saison 2010-2011 s’avère compliqué pour l’A.J.A. avec un championnat qui a du mal à se lancer.

Pourtant au niveau européen l’A.J.A. réalise un exploit fabuleux en éliminant le Zénith Saint-Petersbourg

Les matchs du tour préliminaire se déroulent les 17 et 25 août et, contre toute attente, Auxerre se qualifie pour la suite de la compétition. Aller : défaite 0-1 et retour : victoire 2-0. En Ligue des Champions l’A.J.A. se retrouve dans « le groupe de la mort » avec le Real et se retrouve éliminée, sans avoir démérité. Quant au championnat les trois derniers matchs avant la trêve se traduisent par trois matchs nuls (contre l’OM à domicile, Montpellier et Lyon à l’extérieur). Les joueurs de l'A.J.A. ont même la dernière occasion de faire le hold-up à Lyon avec Chafni, auteur d'un bon match, mais qui ne parvient pas à tromper Lloris. Trois points pris sur les trois derniers matchs. L'équipe est satisfaite de ce total avec toutes ces blessures et l’accumulation des matchs tous les trois jours (29 matchs depuis le début de saison). L'A.J.A. arrive à la trêve avec 23 points et une 14ème place. Ce championnat très serré lui permet de pouvoir espérer mieux en deuxième partie de saison. En effet, la zone rouge est à 5 points, mais le podium n'est qu'à 8 unités.

Premier match de l’année 2011, le samedi 8 janvier 2011, avec le match de Coupe de France Wasquehal - AJA devant 3000 spectateurs au stade de Villeneuve d’Ascq. Malgré de très bonnes opportunités de marquer (5 franches occasions de buts au total), Auxerre est incapable d’éliminer une équipe de CFA2 (c’est-à-dire du niveau de l’équipe C de l’AJA qui joue en CFA2 !!!) et se fait éliminer sur un penalty généreusement accordé par l’arbitre de la rencontre Monsieur Jaffredo. On espérait une meilleure entame pour cette nouvelle année !!! Mais gardons espoir. Il faut reprendre le championnat avec envie et détermination. Pour se refaire une santé, il faudra profiter de la demi-finale de la Coupe de la Ligue avec la rencontre A.J. Auxerre - Olympique de Marseille qui a été programmée le mercredi 19 janvier à 20h45 (en direct sur France 3). L’OM n’est pas au mieux actuellement (éliminé également en Coupe de France contre Evian - Thonon le dimanche 9 janvier 2011). Et si Auxerre parvient à terrasser l’ogre phocéen c’est la porte ouvert vers un titre qui manque au palmarès des auxerrois : la Coupe de la Ligue !!!

Ab DeschampsL'abbé Deschamps

AB Deschamps équipe 1905L'abbé Deschamps et l'équipe des débuts du club

3L'abbé Deschamps et l'équipe de la saison 1929-1930

 

G Roux 1961Guy Roux en 1961

Guy Roux en 1961Guy Roux, entraîneur-joueur avec l'équipe de 1961

1973L'équipe de 1973 (D3)

L'AJA en finale de Coupe de France 1979L'AJA en finale de Coupe de France 1979

AJA NANTESFinale de la Coupe de France: AJA-NANTES en 1979 au Parc des Princes

La Montée en 1ère divisions à l'issue de la saison 1979-1980La Montée en 1ère division à l'issue de la saison 1979-1980

 

 

Match de la 3ème place contre SochauxMatch de la 3ème place contre Sochaux (38ème journée saison 2009-2010)

Match de la 3ème place contre SochauxMatch de la 3ème place contre Sochaux (38ème journée saison 2009-2010)

Match de la 3ème place contre SochauxMatch de la 3ème place contre Sochaux (38ème journée saison 2009-2010)

et dire qu'aujourd'hui l'AJA se débat en 2ème division !!

 

Commentaires

HCS Girl est devenu membre 6 mois
marina poadouy est devenu membre 10 mois
1-3
u15 (1) / H.MUNICIPAUX 11 mois
u15 (1) / H.MUNICIPAUX : résumé du match 11 mois
6-3
seniors1 / MT ST AIGNAN 11 mois
seniors1 / MT ST AIGNAN : résumé du match 11 mois
david-frebourg a signé le livre d'or 11 mois
2-2
H.MUNICIPAUX / seniors1 11 mois
H.MUNICIPAUX / seniors1 : résumé du match 11 mois
1-6
MONTIVILLIERS / u15 (1) 11 mois
MONTIVILLIERS / u15 (1) : résumé du match 11 mois
0-0
seniors1 / CANY 12 mois
seniors1 / CANY : résumé du match 12 mois
Abdelaali Razi est devenu membre 1 an
[Sujet supprimé] 1 an

COUPE DE FRANCE


 

mercredi 13 août 2014 - 14h53

Ligue de Normandie : DEMANDE DE MODIFICATION DE DATE DU 1er TOUR

COUPE DE FRANCE

DEMANDE DE MODIFICATION DE DATE DU 1er TOUR

Quelques clubs ont sollicité téléphoniquement le secrétariat de la L.F.N. pour tenter de voir reporter au dimanche 31 août 2014, à 15 heures 00, le match du 1er tour de la Coupe de France, normalement programmé au mercredi 27 août 2014, à 18 heures 30.

 

Une telle demande est irrecevable au motif que, le 2ème tour de la compétition étant fixé au dimanche 7 septembre 2014, il est indispensable de ménager un délai suffisant à la Commission Régionale des Coupes Libres pour homologuer les rencontre du 1er tour puis procéder au tirage et publier les matchs du 2ème tour.

En revanche, ainsi que déjà clairement précisé in fine du procès-verbal n° 1 de la Commission Régionale des Coupes « Libres », mis en ligne depuis le 18 juillet 2014, la Commission examinera avec bienveillance toute demande d'avancement de match au dimanche 24 août 2014, dès lors que l'accord des 2 clubs est parvenu au plus tôt, au secrétariat de la ligue, obligatoirement formalisé sur le "Formulaire de demande de modification(s)" (en téléchargement sur le site de la L.F.N.